lundi 22 mai 2017

Quand je me tourne...vers mes souvenirs...

Je revois la maison où j'ai grandi...Il me revient...des tas de choses,...je vois des roses ...dans un jardin...
Hier j'ai passé la journée à Flers...j'en ai profité pour faire un petit pèlerinage rapide, car tout ce que je revois en photo sur la page FB de Flers...je me suis aperçue que j'avais des sacrés trous de mémoire! heureusement ma petite sœur était là!
Par exemple" La petite A" dans mes souvenirs elle n'était pas à la bonne place! J'y suis allée et tout m'es revenu...comme quoi, fait pas bon vieillir...

 Ensuite direction le Clos Morel...Quelle horreur...pour les souvenirs d'enfance...qui s’effondreront bientôt...pouffe, plus rien rasé!

Voici les dégâts, me suis faufilée dans le chantier interdit, mais, il faut savoir que je n'ai peur de rien et que j'ai un culot monstre!
Ce que j'ai vu est triste à pleurer...Pour agrandir cliquez sur l'image...les croix rouges c'était nos fenêtres...
Ils désamiantent les immeubles avant de les abattre...nous avons donc vécu dans des appartements plein d'amiante...intéressant...mais bon construction 1957...

 côté cuisine...de l'escalier C, les tilleuls...


Dernier baraquement des hauts vents..encore debout habité! il est juste après les immeubles



Nous sommes passées en voiture devant les pavillons des années soixante...et la ferme de chez Robe où il y avait des chevaux de courses, cette famille n'existe plus , et la maison est en location...plus de champs immenses autours ni de chevaux...😼
nous sommes passée en sur la route de la blanchardière qui ne ressemble plus à rien, même le casse gueule et les étentes à linge ont disparus, on aimait bien passer par là c'était un raccourci avec des mûres et des framboises sauvages...Il y avait un gros chêne, disparue lui aussi...quand j'avais 15 ans c'est sous le chêne que mes petits copains me roulaient des pèles de la mort qui tue!!! hi hi...quand ils me raccompagnaient...mais ça je vous le raconterai dans l'autre blog...
Après un bon repas, nous sommes partis direction abbaye de Cerisy...tout est envahi par les ronces et il y a une grosse grille avec un super cadenas! Alors là, ça m'a énervé, je ne pouvais même pas entrer pour prendre des photos de la maison où nous allions en centre aéré avec l'abbé Mérand, et où nous faisons les retraites de communions...
Ni une ni deux, j'ai grimpé et enjambé la grille...et là miracle, la maison est toujours debout mais complètement en décrépitude et ouverte à tout vents...c'est plein de ronces, il n'y a plus de cour...
Voici ce qu'il en reste...
l'entrée de la cuisine ou la dame nous faisait les repas je ne sais plus son nom...
Ce qu'il reste de la cour ...

En avançant plus loin par contre, les arcades de l'abbaye n'ont pas changé du tout...


Je suis passée chez l'Abbé Mérand mais il était à la messe, c'était les confirmations, suis entrée quand même dans l'église St germain, et j'ai mis un cierge...une dame m'a donné de ses nouvelles, il est très fatigué, 90 ans le 13 mai...
J'ai bien pensé à vous les amis Flériens/ Flériennes...
J'espère que ces quelques photos vous feront plaisir...à très vite sur l'autre blog... "Autant en emporte le temps"...
Écoutez cette très belle chanson de Françoise...elle est aussi pour nous...kisss!


13 commentaires:

  1. Bien que ne connaissant absolument pas, je te suis dans tes souvenirs et je vois que certains te reviennent bien plus précis que d'autres.
    Mettre ses pas dans les empreintes de notre enfance, dans ceux de nos parents… c'est déjà une chance que je ne connaitrais jamais. Pas de lieux à faire connaitre ni à mon fils, ni à mes petits enfants. Ils n'existent plus que dans ma mémoire, avec parfois quelques "vides" …
    Beau pèlerinage pour toi. Belle fin de ce joli mois de Mai. Bises

    RépondreSupprimer
  2. Le temps passe ma Jo, le temps passe et rien ne reste en l'état.
    Bises et bon mardi

    RépondreSupprimer
  3. Parfois il vaut mieux se contenter de ses souvenirs...
    Ne serait ce que parce que ce qui nous paraissait immense lorsque nous étions jeunes, devient tout à coup si petit à l'âge adulte.
    Mais bon, c'était une belle journée quand même :)
    Bisous ensoleillés

    RépondreSupprimer
  4. Tu vois que c'est bon les mûres et les framboises sauvages quand on a 15 ans.
    Toi, comme tu es une fille, tu te rappelles les "pelles".
    Très chouette les "pelles" quand on a 15 ans.
    Moi, comme garçon, je me rappelle que les râteaux on les avait plus souvent que les pelles...
    Mais c'est chouette les pelles quand on a 15 ans.
    Et même après...

    RépondreSupprimer
  5. Je te remercie, j'y suis allée il y a 3 ans mais je n'étais pas passé par dessus la grille, de voir l'abbaye comme cela m'avais attristée.
    Je vais à Flers ce week-end et passé voir l'abbé Merand. Je vais faire aussi mon pèlerinage.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas connu les mûres mais j'ai connu la colline aux billes au square, elle n'existe plus mais finalement mon quartier n'a changé qu'en surface, tu enlèves les bobos, il est resté le même

    RépondreSupprimer
  7. On ne devrait jamais se retourner sur son passé. On est toujours déçu. Nos souvenirs s'embellissent au fur et à mesure que passe notre vie. Ils ne correspondent plus à la réalité.
    Moi, comme ma mère est toujours en vie, je vois d'année en année ce que devient le village de mon enfance et ce n'est pas mieux que les souvenirs...
    Mon mari aussi passe devant l'immeuble où il a habité jeune ado quand nous allons voir ma mère. A chaque fois, j'ai droit à un petit retour en arrière, à un souvenir maint fois rabâché. Je fais comme si c'était la 1ere fois..
    Bises et bonne journée. La Bretagne doit être bien belle sous le soleil.
    Tu me ferais bien plaisir en allant prendre une photo du Mont St Michel. Lui au moins ne change pas et est toujours aussi beau. Il doit y avoir beaucoup de monde en ce long week-end. Allez, bouge un peu ton Robert et demande lui de t'emmener.. Je lui ferai une bise virtuelle s'il accepte..

    RépondreSupprimer
  8. Bon, je n'aurai pas eu droit aux grandes marées, ni de carte postale de mon fils de Biscarosse qui dit les avoir vues aussi la semaine dernière. Bref, va me falloir aller le prendre moi-même en photo le Mont..ce qui ne serait pas pour me déplaire remarque..

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour le lien. Superbe, magnifique, somptueux, grandiose, sublime..Bref, à tomber par terre, à s'en prendre plein les mirettes. Je ne m'en lasse pas. Tu devrais mettre le lien ici. C'est pas tout le monde qu'y va sur fesse de bouc. D'abord, j'aime pas montrer mes fesses. NA....

    RépondreSupprimer
  10. Comme tu as dû être consternée de voir détruits ou en ruine les lieux de ton enfance qui ont compté pour toi ! J'ai la chance que "mes" coins soient encore debout...
    J'ai la mémoire qui flanche et je ne sais plus quel est l'intitulé de ton autre blog... Pardon ! Peux-tu me le redonner ? Merci !

    RépondreSupprimer
  11. Mes enfants m'emmènent demains sur les lieux de mon enfance, sans doute pour la dernière fois... vivante. Je ne veux plus prendre le risque d'aller seule en voiture, ma vue et mes réflexes ne sont plus au top. Comme toi, je remettrai mes pas dans ceux de la fillette que je fus et je me tremperai les pieds dans le torrent où je serai dispersé quand le moment sera venu. L'Ellé est un fleuve puisqu'il va droit à la mer (Laïta est une déformation du nom initial) et je rejoindrai dans l'Océan mon mari et mon fils... et nous ferons la fête !

    RépondreSupprimer
  12. Comment se fait-ce ? c'est le nom de ma fille qui apparaît sur la réponse précédente...
    mais c'esdt bien la Bourlingueuse qui a écrit

    RépondreSupprimer

  13. Dis, quand reviendras-tu
    Dis, au moins le sais-tu,
    Que tout le temps qui passe
    Ne se rattrape guère
    Que tout le temps perdu
    Ne se rattrape plus

    RépondreSupprimer

Les trolls seront poubellisés immédiatement