mercredi 24 août 2016

Un mois d'août bien rempli !

Je suis rentrée de voyage le 31 juillet au matin, et le soir nous récupérions la Miss et sa copine, si on veut qu'elle continue à venir dans notre trou perdu on fait des concessions. Tout s'est très bien passé, elles ont fait pas mal d'activités prévues et imprévues, dont deux parties de pêches avec Robert, où elles se sont bien éclatées, elles ont capturé deux truites chacune!

Les parents de la copine, des gens adorables, sont venus les rechercher en voiture depuis Aix en Provence, ils ont loué un bungalow près du mont, car ils ne connaissait pas du tout la région, qui leur a beaucoup plu.
hier soir nous leur avons fait une soirée moules de bouchot, frites qu'ils on apprécié, il faisait juste trop chaud!
ils nous ont gâté parce que leur fille est restée trois semaines, nous avons eu plein de cadeaux, dont des tomates de leur jardin, vu que les nôtres sont parties à la poubelle, une bouteille de leur huile d'olive maison, punaise, j'avais jamais gouté, une merveille! Et un olivier en pot que nous planterons en octobre au milieu du jardin, il est superbe...en plus Français , pas importé car ils ont une maladie...

Bref, ce mois d'août était parfait, car elles nous ont dit que c'était leur plus belle vacances...c'est mignon.

moi j'ai perdu 5kg en mangeant beaucoup de salades, mais là je viens de succomber à un paquet d'Oréo...c'est pas bien je sais mais c'est trop bon!!!!

maintenant on s'en va vers l'automne, j'espère qu'il sera bien , vu qu'on a pas eu de printemps!!




 dernière photo un midi aux courses de chevaux le long de la plage, ensuite baignade...

jeudi 11 août 2016

17 décembre 1950...



Nous attendions le retour des candidates au café, resté ouvert exceptionnellement  pour la circonstance, Mr Robert devait aller les récupérer...
Quand elles arrivèrent je vis tout de suite dans les yeux de la Marie qu’elle était déçue, par contre la fille du cafetier avait le sourire jusqu’aux oreilles...c’était elle qui avait remporté le premier prix, elle serait donc la reine du carnaval...et la Marie sa première demoiselle d’honneur...
Que nous étions naïves...le choix était vite fait entre la fille d’un commerçant de la rue principale de la ville et une superbe inconnue qui vivait dans un HLM...mais bon, c’était quand même pas mal...c’est juste que les cadeaux seraient moins importants...
Le jour du défilé la Marie était dans un superbe char tout blanc sur un cygne, et faisait les petits gestes de la main qu’on lui avait recommandé...
Nous ne la vîmes même pas dans la soirée elle dînait avec le gratin de la mairie et nous étions impatiente qu’elle nous raconte, vous pensez bien...je comptais sur le lendemain lundi, on ne travaillait pas le matin...et bien, moi aussi je fus déçue, car elle s’était gelée sur le char tout l’après-midi et s’était ennuyée pendant le dîner, n’étant pas dans son milieu naturel...même les cadeaux n’était pas terribles...moi je l’avais pourtant trouvé très belle dans sa magnifique robe blanche...
Comme quoi quand les rêves se réalisent ce n’est pas toujours aussi bien dans la réalité.il vaut mieux continuer de rêver...car le lundi après-midi tout était redevenu comme avant, elle était au rayon « bas nylon » des NG et moi à la parfumerie.
Comme nous étions apprenties, dans la semaine nous allions à l’école pour avoir notre CAP de vendeuse...je pensais qu’on aurait des cours sur la vente, ce qui aurait été logique...bé non...on apprenait à taper à la machine et on faisait de la sténo...c’était du grand n’importe quoi...l’apprentissage dans les années soixante. Et vu que c’était des cours du soir nous n’avons pas appris grand-chose...mis à part la vitesse pour taper et les doigts bien posé sur le clavier azerty...rire...quand à la sténo, si j’avais été plus intelligente je l’aurais potassé avec la méthode « Prevost Delaunay » au moins cela m’aurait servi pour taper les PV quand j’étais déléguée...hi hi...
Mais à quinze ans dans les années soixante, en province, avec une maman qui élevait seule ses cinq enfants, qui avait quitté l’école à onze ans, on ne partait pas avec les mêmes cartes en main que les filles de bonnes familles, avec un papa et une maman normaux. Et puis, vu, que j’étais bête parce que j’avais un petit front, j’avais fini par me persuader que j’étais bonne à rien, et, comme je n’arriverais à rien faire de bien, pourquoi me casser la tête à apprendre quoi que ce soit ?
Je préférais apprendre par cœur les chansons de mes idoles, Françoise, Hugues, Sylvie et les autres...c’est marrant ça rentrait tout seul dîtes donc...rires...
Qu'elle était belle Françoise...je fan comme au premier jour 
 

jeudi 4 août 2016

cinq jours de bonheur...ça fait du bien!



Au début je voulais remettre ce voyage que mon fils m’offrait, car j’aurais bien voulu participer un peu côté finances, mais ce n’est pas le moment, remarquez ça ne l’ai jamais.
Et puis il a insisté, il est venu me chercher à la maison, Bordeaux via Paris puis, Normandie.
Nous sommes partie le mercredi matin, direction Bordeaux, sous un cagnard...grr...je n’aime pas la chaleur !
J’ai vu pour la première fois la maison que mon fils a acheté...et première fois pour moi, Bordeaux.
Le lendemain à 6h30 départ pour mon pèlerinage à Lourdes...c’était le but du voyage...
Avec mon fils nous n’avons pas arrêté de discuter, tout le long du chemin...on avait du temps à rattraper.
Lourdes...je ne peux pas décrire ce que j’ai ressenti, surtout quand je me suis baignée dans l’eau (piscines spéciales) j’ai été prise dans une tornade de tendresse indescriptible, à laquelle je ne m’attendais pas, mais alors pas du tout ! Ce qui a déclenché un flot de larmes sur mes joues, pendant tout le cérémonial, qui ne dure pourtant pas longtemps, je suis ressortie toujours en pleure et j’ai mis un certain temps pour reprendre mes esprits. Mon fils m’attendait dehors...du coup je voulais faire d’autres choses, je voulais faire la confession, je n’en ai plus éprouvé le besoin...
Quand je me suis rhabillais tout en pleurant, les assistantes (des sœurs bénévoles) qui parlent toutes les langues, m’ont demandé si c’était ma première fois, elles se sont regardé d’un air complice en disant ensemble « C’est sa première fois » Elles doivent être habituées...donc j’y retournerai pour voir si c’est moins fort la seconde fois...
Nous avons déjeuné sur place, je me suis attrapée une belle ampoule au pied, nous avons pris plein de photos, ensuite nous avons rempli deux petit flacons d’eau de la source, il faisait très chaud, on s’est aspergé, j’en ai bu, me suis lavée le visage. C’était bien, j’étais bien.
Nous sommes repartis sur Bordeaux...le lendemain nous avons fait pause voiture, mon fils a quand même avalé beaucoup de km en 5 jours.
Nous sommes repartis le samedi, direction Saumur, chez ma petite sœur qui vient d’aménager dans sa jolie maison...belle soirée en famille, avec baignade dans sa piscine...et spectacle gratuit de sauts en parachute, juste devant chez elle, sans compter les montgolfières qui font les visites des châteaux de la Loire...
Tout ça inattendu autour d’une côte de bœuf au BBQ...arrosé d’un petit vin du coin...que du bonheur !!! Et le dimanche matin, retour à la case départ...où Robert nous attendait impatient avec un poulet frites maison !!!
Cet intermède m’a fait un bien fou au cœur au corps à l'esprit et à la tête !!!!
Quelques photos... je crois que si vous cliquez sur l'image c'est plus grand


 Là , c'est l'eau de la montagne, nous sommes en bas des Pyrénées, elle est glacée et on doit voir des canards...
                                                  la piscine illuminée le soir



                                                  Basilique.